Elixalp | Spagyrie | Commander | Complexes | HG+| Ayurveda | Unitaires | Livres | Stages | Mon compte | Panier | Déconnecter

Unitaires, fiche détaillée de MYRRHE

Pour pouvoir commander il faut d'abord s'identifier ou s'inscrire si c'est votre première visite

U 113 - MYRRHE

Flacon de 30 ml, 13 euros [S'identifier pour pouvoir commander]
Nom latin:
Balsamodendron myrrha
Famille :
Burséracées , Gommo-oléorésine
Etymologie :
MYRRHE - Myrrhe : je coule ; viendrait aussi selon certains de son amertume : amer se dit murr, en arabe, murra en araméen. Myron en grec signifie parfum. Plus poétiquement Myrrhe tirerait son origine de Myrrha qui avait couché avec son père, Roi de Chypre, et qui fut transformée en un arbre qui porte son nom ; depuis elle pleure sur son crime. Offrande des Rois mages et parfum des prêtres. Plante amère et neutre ; méridiens du Foie. (Méd. Chinoise).
Historique :
La Myrrhe est une Gomme r√©sineuse qui sort par incision d'un arbre √©pineux qui cro√ģt dans l'Arabie heureuse, en √Čgypte, en √Čthiopie, aux Pays des Abyssins, et chez les Troglodytes, habitants des trous creus√©s dans le roc, d'o√Ļ vient la meilleure Myrrhe, la Myrrha Trogloditica. La Myrrhe contient beaucoup d'huile et de sel essentiel, peu de phlegme. Elle √©chauffe, dess√®che, ouvre, restreint, att√©nue, m√Ľrit, discute et r√©siste √† la pourriture, elle est vuln√©raire. Elle est ap√©ritive par les urines et un peu astringente par le ventre. Elle excite les mois aux femmes, elle h√Ęte l'accouchement et la fortifie de l'arri√®re-faix ; elle incise, elle att√©nue, elle r√©sout, elle r√©siste √† la pourriture, elle est propre pour les hernies. Son principal usage est dans les obtstructions de la matrice, l'expulsion du foetus, le mucilage des poumons et des intestins, la raucit√©, la toux, l'esquinancie, la pleur√©sie, la colique, les vers, la diarrh√©e, la dysenterie, les frissons des fi√®vres, et particuli√®rement de la fi√®vre quarte que l'on donne au commencement du froid. M√Ęch√©e et aval√©e insensiblement, elle gu√©rit la puanteur de l'haleine. La prise est de un demi scrupule √† deux scrupules ou une dragme. La Myrrhe est d'un grand usage contre les ulc√®res et la corruption des parties internes, la phtisie des poumons, l'emphys√®me, les ulc√®res de reins et les autres affections de cette nature. L'usage externe est contre le feu sacr√©, la gangr√®ne, les tumeurs et ulc√®res malins, les plaies r√©centes et inv√©t√©r√©s, surtout de la t√™te, et elle entre ordinairement dans les empl√Ętres styptiques. Elle modifie les ulc√®res malins, caco√ętiques gangr√©neux et vermineux, soit en forme de d√©coction, soit en forme d'onguent ou d'empl√Ętre, √† quoi on ajoute la Myrrhe. Il faut observer quand on met la Myrrhe dans une composition de ne point la mettre avant que la composition ne soit retir√©e du feu, parce que l'√©bullition et la coction lui ferait perdre et √©vaporer sa vertu. La Myrrhe que les Mages pr√©sent√®rent au Sauveur du monde pendant qu'il √©tait dans la cr√®che, √©tait apparemment une drogue diff√©rente de la n√ītre car elle nous est repr√©sent√©e comme un parfum tr√®s pr√©cieux et aromatique ; au lieu que notre Myrrhe est commune, et qu'elle n'a ni odeur ni go√Ľt agr√©able. Quelques-uns tiennent que c'√©tait du Stacten ou Myrrha Stacta ; d'autres veulent que ce fut le Storax ; les autres pr√©tendent que c'√©tait une gomme ou un baume odorant et tr√®s rare. Myrrha, de fluo, je coule, parce que cette gomme d√©coule d'un arbre ; ou bien de unguentum, parce que cette gomme est la mati√®re de plusieurs onguents. Quelques-uns pr√©tendent que ce nom vient d'une fable, qui dit que Myrrha fille d'un Roy de Chypre, se sauvant pour √©viter la col√®re de son p√®re avec lequel elle avait couch√©, fut convertie dans l'Arabie en un arbre qui porte son nom, et maintenant elle pleure son crime en jettant des larmes de Myrrhe.
Propriétés classiques :
Usage interne : expectorant, antispasmodique, anticatarrhal. Usage externe : vulnéraire balsamique et désinfectant, astringent (plaies qui cicatrisent mal).
Indications classiques :
Usage interne : infection, fièvre, catarrhe des voies respiratoires. Usage externe : inflammations de la cavité buccale, stomatite, gingivite, cicatrisation des blessures.
Précautions :
A éviter durant la grossesse (stimulant utérin).
Anthroposophie :
Comme toute résine la Myrrhe est une pétrification du supérieur dans le terrestre ; l'écorce est solide et lourde. L'aspect chaleur de l'origine accepte de se figer dans l'immobilité végétale.
Salerne :
Relations
psycho-émotionnelles :

SE DESS√ąCHE DANS DES FANTASMES TOUFFUS, DES PRATIQUES OCCULTES. PAROLES D√ČFORM√ČES ET BLESSANTES

S'est fig√© dans les concepts charri√©s par la tradition et les valeurs du sang. Accabl√© et opprim√© il se dess√®che, se momifie, et perd son or, son origine, sa joie int√©rieure. Est sujet aux fantasmes touffus, aux pratiques occultes, aux paroles blessantes et d√©form√©es. C'est comme si sa vitalit√© terrestre usait d'ic√īnes fig√©s de Dieu pour dynamiser des pens√©es qui peuvent aller jusqu'√† √™tre mal√©fiques. L'Elixir spagyrique de Balsamodendron myrrha nous relie aux courants chaleureux du pays d'au-del√† des mouvances religieuses et des dogmes s√©culaires. La vieille outre est parfum√©e pour recevoir le vin nouveau. L'Elixir redynamise le caract√®re religieux, relie l'√Ęme au corps sous le bon vouloir de l'esprit. Enseigne la modestie qui fait fondre l'√Ęme endurcie. Am√®ne l'√Ęme √† accepter puis √† consolider le corps terrestre et √† l'harmoniser. Elixir qui prolonge la vie en lui offrant une qualit√© spirituelle pr√©cieuse et rare.

Repères en Spagyrie :
Fièvre, infection ORL, cicatrisation, douleurs d'estomac, acidité, système hormonal, fonctionnement cellulaire.
Retour catalogue unitaires

Cette fiche est extraite du livre de Toni CERON: "Référence thérapeutique de 214 Elixirs" aux Editions Col du Feu (32 euros franco de port pour la France)
ayu Pour commander par courrier, téléchargez le bon de commande des Unitaires et Complexes Bon de commande ayur