Elixalp | Spagyrie | Commander | Complexes | HG+| Ayurveda | Unitaires | Livres | Stages | Mon compte | Panier | Déconnecter

Unitaires, fiche détaillée de VIGNE ROUGE

Pour pouvoir commander il faut d'abord s'identifier ou s'inscrire si c'est votre première visite

AB
U 178 - VIGNE ROUGE

Flacon de 30 ml, 13 euros [S'identifier pour pouvoir commander]
Nom latin:
Vitis viniferis
Famille :
Ampélidacées , Feuilles variété teinturier
Etymologie :
VIGNE ROUGE - Vitis, liane souple, de vieo, flecto : je fléchis. Uio, uiere : tresser, car la Vigne se plie, se courbe et se lie autour des échalats ou des plantes voisines. Vinifera : qui fournit le vin. Pour les Grecs qui en faisaient la plante de la civilisation, elle était l'objet d'un véritable culte. Plante Eau qui entre au centre de l'homme et lui imprime le rythme de la vie à partir de l'élément Feu. Par ce bon rythme le Feu est dispensé aux 4 corps, les forces de Vie augmentent. Plante amère (Méd. Chinoise).
Historique :
Vigne, Vitis vinifera, est un arbrisseau dont il n'est pas nécessaire de donner la description pour le faire connaître. La Vigne contient dans toutes ses parties beaucoup de sel et d'huile. Les feuilles de Vigne avec les mains sont rafraîchissantes et très astringentes ; l'usage interne est pour le cours du ventre, pour la dysenterie, le pica (manger n'importe quoi), le vomissement, le crachement de sang, et les autres hémorragies ; on en boit le suc, la décoction, ou la poudre des feuilles cueillies en Octobre au poids d'une dragme dans un véhicule approprié. L'usage externe est de rafraîchir et de modérer la douleur de tête, de procurer le sommeil en forme de lotion aux pieds ou à la tête. Quand on coupe au Printemps les sommités de la Vigne qui est en sève, il en distille naturellement une liqueur en larme (pleurs de la Vigne venant de la sève) qui est apéritive, détersive, propre pour la pierre, pour la gravelle, étant prise intérieurement ; distillée dans les yeux elle guérit l'ophtalmie et la rougeur de ces parties, les tayes (tache sur la cornée de l'oeil), les toiles, et éclaircit la vue ; elle remédie aux démangeaisons si on les en lave après les avoir frottées avec du Nitre ; elle passe pour être confortative dans les fièvres malignes. En se lavant de cette liqueur on se guérit de la gale et de toutes les affections de la peau. Quelques gouttes versées dans l'oreille guérissent la surdité. Ce suc exposé un an durant au soleil s'épaissit en consistance de Miel, qui est un excellent Baume pour nettoyer et guérir toutes sortes de plaies et d'ulcères. Les bourgeons de la Vigne, ses feuilles tendres et ses mains, qu'on appelle en latin Pampini Capreoli, et en français, Pampres, sont astringents, rafraîchissants, propres pour les cours du ventre, pour les hémorragies, étant pris en décoction ; on en fait aussi des fomentations pour les jambes ; les feuilles excitent le sommeil. Les sarments ou bois de la Vigne sont forts apéritifs, étant pris en décoction. Le Raisin encore vert est appelé en latin Agresta, en français Verjus ; il est astringent, rafraîchissant et dessicatif ; il excite l'appétit, il peut servir aux fièvres ardentes, et pour arrêter le cours du ventre, mais il engendre un sang indigeste. Le Raisin mûr excite l'appétit et lâche le ventre ; on en tire le Moût dont on fait le Vin ; il est chaud et humide, il enflamme l'estomac d'abord, et engendre des crudités, des diarrhées, et d'autres maladies semblables. Le Moût ou Mustum en latin, contient beaucoup de phlegme, de l'huile et du sel essentiel ; il lâche le ventre, il est adoucissant, cordial, pectoral. Les Raisins secs, privés de leur phlegme, sont plus tempérés que chauds ; ils sont propres pour adoucir les âcretés de la poitrine et de la toux, pour amollir et lâcher le ventre, émoussent l'acrimonie, sont agréables à l'estomac, au poumon, et au foie, et calment la toux ; on les emploient dans les tisanes pectorales pour exciter le crachat. Mondés de leurs pépins dans une infusion, c'est une boisson très agréable aux malades et très désaltérante ; on les monde de leurs pépins qui sont très astringents, et qui conviennent ainsi aux vomissements, aux flux de ventre, de sang, et autres. On les torréfie pour les piler ensuite, dont on donne une dragme dans une liqueur convenable, ou bien on fait boire la décoction des pépins concassés. Le Marc qui reste après l'expression des raisins dont on a tiré le Moût, est appelé en latin Vinacea ; on l'amasse en un tas afin qu'il se fermente et qu'il s'échauffe ; on en enveloppe alors les membres ou tout le corps des malades de rhumatisme, de paralysie, de goutte sciatique, pour les y faire suer, et pour fortifier les nerfs ; mais il excite souvent des vertiges par son esprit sulfureux qui monte à la tête.
Propriétés classiques :
RÉGULATEUR DE LA CIRCULATION SANGUINE, VEINOTONIQUE, action vitaminique, protecteur vasculaire, astringent, antidiarrhéique, antiseptique urinaire, hémostatique, hypotenseur.
Indications classiques :
Fragilité des capillaires, ménorragie (règles trop abondantes), phlébites, varices, jambes lourdes, hémorroïdes, troubles de la ménopause, hémorragie utérine, ulcères variqueux, couperose, diarrhées, hypertension, infection génito-urinaire à streptocoque.
Précautions :
Anthroposophie :
L'Eau, la chaleur et les processus du sucre font se rapprocher la Vigne du fonctionnement du foie. Sa mission à travers l'alcool issu de la fermentation de son jus fut de donner le courage à l'homme pour se relier à la Terre tout en se coupant des anciennes facultés magiques de clairvoyance atavique. Cette mission est terminée, l'homme doit retrouver sans artifice les mondes spirituels. L'alcool, produit toxique, paralyse la vie fermentative qui lui a donné naissance et finit par la tuer pour se maintenir ; pour rester dans sa nature. L'alcool nous élève de Terre mais finit par nous bloquer dans son auto-stagnation, dans une sphère dilatée mais en même temps très fermée sur elle-même, si nous ne le maîtrisons pas en lui redonnant sa juste fonction d'instrument mercuriel ; et qui, a ce titre, a un début et une fin.
Salerne :
Relations
psycho-émotionnelles :

RETROUVER LA VERTICALITÉ EN INTÉGRANT LES RYTHMES DE LA DUALITÉ

Eau et Feu, aspects femelle et mâle, matière et esprit, Ève issue de la côte d'Adam, ces divers aspects de la dualité apportent l'équilibre et la force de réaliser notre mission sur terre. Il s'agit de retrouver l'esprit vertical pour l'intégrer dans les rythmes de notre monde terrestre horizontal. L'Elixir spagyrique de Vitis viniferis permet de construire, de mettre en application de manière souple et rythmée, les messages puissants reçus depuis les mondes spirituels sans s'enivrer sur son petit moi égocentrique. Rafraîchit et modère la douleur de tête, nettoie le corps d'ordures accumulées par gloutonnerie.

Repères en Spagyrie :
Fragilité capillaire, ménorragie (règles abondantes), phlébites, varices, jambes lourdes, hémorroïdes, ménopause, hémorragies utérines, ulcères variqueux, couperose, hypertension, infection génito-urinaire, structure cellulaire.
Retour catalogue unitaires

Cette fiche est extraite du livre de Toni CERON: "Référence thérapeutique de 214 Elixirs" aux Editions Col du Feu (32 euros franco de port pour la France)
ayu Pour commander par courrier, téléchargez le bon de commande Elixalp Bon de commande Elixalp

 

Conditions générales de vente (Elixalp/ColDuFeu) - Mentions légales - Protection des données personnelles - Contact
ELIXALP & Editions Col du Feu, Toni Ceron, 2451 route du col du feu, 74550 Orcier (France), +33 450 73 93 31, labo@elixalp.com